Mon 7th March 2011 - 22:00

Des ressources éducatives libres aux pratiques éducatives libres

Cela tient au fait que, pour l’heure, l’accent est toujours mis principalement sur un développement de l’accès aux contenus numériques, sans prendre en considération la question de savoir si cela contribuera à appuyer les pratiques pédagogiques ou à promouvoir la qualité et l’innovation dans l’enseignement-apprentissage. Pour fournir des possibilités de formation à tous, nous proposons par conséquent de ne pas se limiter à l’accès et d’inclure les « pratiques éducatives libres innovatrices ».

Dans une analyse des initiatives OER à l’échelle mondiale, financée par les pouvoirs publics et par des fondations, Stacey (2010) montre que les initiatives actuelles les plus connues en la matière mettent surtout l’accent sur la création et la publication de ressources éducatives libres. L’utilisation et la réutilisation demeurent encore trop sous-représentées ; des aspects stratégiques tels que les modèles commerciaux ou les stratégies d’incitation à la création, à l’utilisation et à la réutilisation ne sont guère abordés (Stacey, 2010). Dans ce contexte, un modèle de facteurs soulignant les éléments qui entourent et influencent la création, l’utilisation, le partage et la réutilisation des ressources en libre accès, pour les individus, les organisations et les politiques, apparaît indispensable. Un tel modèle doit suggérer le passage d’une phase dans laquelle l’accent est d’abord mis sur la nécessité d’ouvrir l’accès aux ressources à une phase dans laquelle le but premier est d’inscrire les ressources libres dans les pratiques d’enseignement-apprentissage.

Les politiques sociales et d’intégration accordent un degré de priorité élevé aux ressources éducatives libres et elles sont appuyées par de nombreuses parties prenantes. Pourtant, leur utilisation dans l’enseignement supérieur et la formation des adultes n’a pas encore atteint le seuil critique.

Aide linguistique