Thu 9th November 2017 - 15:50

Créer des communautés grâce à l’éducation ouverte

L’éducation ouverte permet aux individus d’entrer en contact indépendamment des caractéristiques individuelles (lieu, âge, genre ou culture) et débouche sur la création de communautés virtuelles. Ces communautés font grandir les savoirs et la diversité qui existent au niveau local, et favorisent la culture de l’apprentissage. Le principe de la connaissance en tant que «bien public», et l’idée que cette connaissance doit être accessible à tous, se trouvent au cœur du concept des communautés virtuelles. Dans ces communautés, un groupe d’individus ayant un objectif ou des intérêts communs organisent, sur la toile, un apprentissage par les pairs.

Cet article du blog met en avant les éléments fondamentaux nécessaires à l’établissement et au maintien des communautés virtuelles. Il présente également certains obstacles auxquels les communautés virtuelles sont confrontées et qui empêchent les communautés virtuelles ouvertes de prospérer. Élaborer un site web ne suffit pas pour créer une communauté virtuelle. Il convient de tenir compte de plusieurs éléments importants lorsque vous créez une communauté virtuelle:

Générer des interactions et un sentiment d’appartenance

Pour que les participants s’impliquent et développent un sentiment d’appartenance, ils doivent participer à des activités interactives. Celles-ci peuvent consister en la résolution de problèmes; en une recherche d’expériences, de coordination et de synergies; en l’élaboration de discussions, en visites, en cartographies des connaissances et en l’identification de lacunes.

Pour accentuer encore le sentiment d’appartenance à une communauté et de participation équilibrée, les membres doivent avoir accès à un réseau social ou à un outil de communication informatique comme les discussions groupées (en temps réel ou en différé).

Cibler les interactions au niveau des résultats d’apprentissage partagés

Les interactions devraient s’articuler autour des résultats d’apprentissage partagés afin de donner un objectif aux participants. Un tuteur ou un groupe de participants peuvent souvent définir ces résultats.

Faire naître la confiance

Pour faire naître la confiance ainsi qu'un lien personnel au sein de la communauté d’apprentissage, les participants devraient recevoir des informations concernant les autres membres de la communauté, y compris les pairs et les tuteurs. Elles peuvent être communiquées sur les pages de profil ou grâce aux blogs. Ceci peut contribuer à renforcer la confiance et le sentiment d’intégration personnelle à la communauté.

Choisir le type de communauté que vous allez créer

Dans le domaine de l’éducation, il existe deux types de communautés présentant un intérêt particulier:

Communauté virtuelle d’apprentissage

Une communauté virtuelle d’apprentissage existe lorsqu’un groupe de personnes ayant des attitudes et des objectifs académiques communs se réunissent plus ou moins régulièrement pour collaborer sur des travaux de classe. Une communauté virtuelle d’apprentissage peut être créée pour un cours, ou peut adopter une approche interdisciplinaire, ou encore une approche pluridisciplinaire qui implique les étudiants.

La création une communauté virtuelle d’apprentissage comporte de nombreux avantages. Les apprenants les plus passifs dans un contexte traditionnel peuvent y être encouragés à produire davantage de résultats. Ceci peut ensuite contribuer à améliorer leur taux de réussite pour les cours et leur compréhension du sujet, mais aussi à partager leur perception de la diversité interculturelle avec une série de participants.

Une communauté virtuelle d’apprentissage peut inciter les universitaires à partager leurs connaissances avec un groupe plus large, et à endosser un rôle plus public, en partageant des contenus de manière libre.

Communauté de pratiques

Ce type de communauté est axée sur les praticiens. Elle leur offre un lieu où partager une préoccupation ou une passion pour ce qu’ils font, et où ils peuvent améliorer leur savoir-faire. Une communauté de pratiques met en lumière le fait que l’éducation ouverte ne mène pas seulement à un partage de ressources mais aussi à un échange de savoir-faire.

Parmi les exemples de communautés de pratiques de ce type qui sont financées par la Commission européenne et proposent des ressources pour les enseignants figurent Open Discovery Space et EPALE, où les prestataires de l’éducation pour adultes peuvent partager des bonnes pratiques.

Surmonter les obstacles auxquels font face les communautés virtuelles

Les universitaires comme Strunga défendent que certains domaines de l’éducation (par ex. l’enseignement supérieur) doivent absolument créer davantage de communautés virtuelles afin de stimuler le partage de connaissances et d’apprentissages. Les communautés virtuelles sont toutefois confrontées à des obstacles qui doivent être levés. Il s’agit notamment d’obstacles pratiques comme l’accès à des équipements adaptés. Pour résoudre ce problème, il faut souvent que les institutions pédagogiques ou le gouvernement investissent, et la situation diffère dans chaque pays.

La sensibilisation peut contribuer à passer outre les normes ou les préoccupations culturelles en matière de sécurité, ainsi d’intérêt commercial. Les individus qui jouent un rôle majeur dans la promotion des communautés ouvertes peuvent œuvrer à atténuer ces inquiétudes.

Dans le domaine de l’éducation, il arrive que l’on rencontre une certaine résistance à intégrer de nouvelles technologies au sein de l’enseignement et de l’apprentissage. Celle-ci peut néanmoins disparaître lorsque les individus se familiarisent avec ces technologies et grâce aux innovations. Cette résistance aux nouvelles technologies peut découler d’une disparité dans les compétences technologiques entre les éducateurs européens.

Se reposer sur les réseaux actuels ou sur l’utilisation de défenseurs locaux au sein des communautés pour développer des compétences pourrait permettre à chacun d’opérer des choix éclairés quant à leurs apprentissages et à leur utilisation des technologies numériques pour mener à bien cet apprentissage. 

En conclusion, les communautés virtuelles sont une application efficace du concept de connaissance en tant que bien commun. Elles doivent être appréhendées grâce à des principes de base, notamment la manière de développer un sentiment d’appartenance ou la confiance, et de surmonter les obstacles afin de réussir de manière durable.

Aide linguistique