Fri 8th September 2017 - 09:17

SELFIE, le nouvel outil vise à soutenir les technologies numériques dans les écoles

La Commission européenne s’associe à des experts de toute l’Europe pour mettre au point SELFIE, un outil d’auto-évaluation qui permet aux écoles de réfléchir à l’utilisation des technologies numériques destinées à l’apprentissage et de prévoir des améliorations. Quelque six cents écoles, réparties dans quatorze pays européens, testeront la version bêta en septembre, et contribueront au développement et à la finalisation de l’outil, prévue pour début 2018.

Cet outil se fonde sur le Digitally-Competent Educational Organisations (DigiCompOrg) conceptual framework [cadre conceptuel pour les organisations pédagogiques numériquement compétentes], qui propose une description détaillée des ressources nécessaires pour que les institutions pédagogiques de toutes sortes soient numériquement compétentes.

SELFIE pose une série de questions aux enseignants, aux directeurs d’écoles et aux étudiants, afin de dresser un état des lieux de l’utilisation des technologies numériques destinées à l’apprentissage dans une école spécifique. L’outil évalue l’apprentissage et non la technologie, et adopte dès lors une approche à 360 degrés qui inclut les stratégies scolaires, les pratiques d’enseignement, l’infrastructure, les programmes et les expériences des étudiants. L’outil est flexible et complètement personnalisable. Les écoles peuvent donc l’adapter afin qu’il corresponde mieux à leur contexte:

 

L’outil d’auto-évaluation destiné aux écoles se fonde sur une série de questions fondamentales, et sur une série de modules personnalisables permettant de s’adapter aux différents contextes et systèmes pédagogiques.
 

Le postulat de base est qu’une «école numériquement apte» qui propose un apprentissage à l’ère du numérique, répond tant à une approche de l’innovation descendante qu’ascendante, et est réactive et prête à soutenir le développement de ses membres. C’est pourquoi l’outil SELFIE implique l'ensemble des acteurs majeurs: les directeurs d’écoles, les enseignants et les étudiants, et adopte une approche adaptable.

En outre, les données récoltées sont anonymes et ne peuvent être reliées à des écoles, des étudiants ou des enseignants particuliers. Les réponses permettent d’établir un rapport spécifique à chaque établissement scolaire, reprenant ses forces et ses faiblesses. Ce rapport est remis à l’école, et vise à nourrir le dialogue interne, les réflexions et les projets d’amélioration. L’accent est mis sur les progrès à effectuer. SELFIE peut donc être utilisé dans n’importe quelle école, et pas seulement dans celles qui sont des défenseurs du numérique ou qui sont très novatrices.

Le projet est développé par le Centre commun de recherche, en collaboration avec la Direction générale pour l’éducation, la jeunesse, le sport et la culture afin de soutenir les objectifs de la Commission européenne visant à améliorer les compétences et l’apprentissage numériques, et l’initiative «Ouvrir l’éducation».

Pour rester au courant et en savoir plus sur cet outil, consultez la page qui lui est consacrée.

Aide linguistique