Fri 29th September 2017 - 16:56

Étude de cas: Créer des normes européennes pour l’enseignement ouvert et les ressources éducatives libres

Parlez-nous de vous et de votre travail

Je m’appelle Marc Beutner. Je suis professeur principal à l’université de Paderborn où j’enseigne le commerce et les ressources humaines (Wirtschaftspädagogik II). Je m’occupe des programmes d’études destinés aux professeurs de l’enseignement professionnel et des contacts pour les écoles générales et professionnelles. J’ai également été conseiller en ressources éducatives libres (REL) auprès du Comité pédagogique du Parlement de Rhénanie-du-Nord - Westphalie, en Allemagne.

Mes recherches portent principalement sur l’enseignement et la formation professionnels (EFP), ainsi que sur l’éducation destinée aux adultes et aux jeunes. Plus spécifiquement, je m’intéresse à des sujets comme les approches pédagogiques européennes,

la conception des programmes, l’apprentissage en ligne, l’apprentissage mobile, les jeux sérieux, les REL et l’enseignement de l’entrepreneuriat.

Je suis également à la base du projet «Créer des normes européennes pour l’enseignement ouvert et les ressources éducatives libres» (EU-StORe).

Qu’est-ce que le projet EU-StORe?

Les objectifs principaux du projet EU-StORe étaient de:

  • conceptualiser et mettre en œuvre un inventaire européen des REL
  • analyser les scénarios d’apprentissage ouvert et les REL
  • créer des normes et des orientations européennes partagées et communes pour l’apprentissage ouvert

Le projet a été élaboré par un consortium international dans le cadre du programme Erasmus+; il comprend un volet sur l’enseignement et la formation professionnels. Le projet a duré 24 mois. Il a commencé début septembre 2014 et s’est clôturé fin août 2016.

C’est ma collègue, le Pr Carmen Duse, de l’université Lucian Blaga de Sibiu, en Roumanie, qui a coordonné le projet. Nos partenaires de projet provenaient de sept institutions réparties dans six États membres de l’UE – l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, Malte, la Roumanie et le Royaume-Uni. Le consortium se composait de quatre universités, d’un partenaire technique, d’une PME active dans le domaine de l’enseignement et d’un institut de recherche et développement.

Comment l’idée du projet EU-StORe est-elle née?

Aujourd’hui, au sein de l’UE, l’enseignement ouvert et les REL sont très souvent évoqués lorsqu’il s’agit de pédagogie. Dans son document d’orientation intitulé Open Education 2030, J. M. Pawlowski affirme que si l’Europe veut réussir à diffuser l’éducation sur le marché mondial, il est essentiel d’inviter une large communauté à participer à une collaboration transfrontalière. Il formule par ailleurs six recommandations:

  • Créer un inventaire des REL et des pratiques de l’enseignement ouvert
  • Intégrer les communautés existantes
  • Intégrer les programmes
  • Établir des réseaux régionaux
  • Créer des programmes de sensibilisation mondiaux
  • Soutenir le renforcement des politiques en matière d’enseignement ouvert

Pour que les ressources d’apprentissage en ligne et l’apprentissage ouvert soient efficaces, il faut pouvoir y accéder gratuitement dans toute l’Europe. Il s’agit là d’une véritable occasion de mettre l’enseignement à la portée d’un groupe d’apprenants, d’enseignants et de formateurs plus large, mais la qualité des cours, des ressources d’apprentissage et des mesures ouvertes disponibles n’est en aucun cas garantie. C’est là que EU-StORe entre en piste.

Les recommandations émises par Pawlowski et l’UE étaient à la base de notre projet; nous avons donc créé un inventaire des REL.

Comment avez-vous mis en œuvre le projet?

Pendant la mise en œuvre du projet, des experts analysaient les ressources d’apprentissage en ligne et les cours ouverts recueillis, et créaient des normes pour les activités d’apprentissage ouvert qui devaient servir de référence de haute qualité. Suite à ce processus, des orientations ont été rédigées, lesquelles portent sur la création de scénarios d’apprentissage ouvert et l’évaluation des activités d’apprentissage ouvert et des REL existantes.

Pour promouvoir ces informations au sein de la communauté pédagogique européenne, les normes et l’inventaire de ressources ont été publiés sur une plateforme en ligne. Cette plateforme favorise par ailleurs la conception de programmes et l’établissement de réseaux régionaux. Les orientations et les normes que nous avons élaborées peuvent être associées à des documents politiques afin d’impliquer les ministères, la Commission européenne et les multiplicateurs du domaine de l’éducation à travers l’Europe.

Pourquoi la qualité de l’enseignement ouvert est-elle importante? Quelles sont les difficultés?

Les REL constituent un aspect important de l’enseignement de demain. Certaines d’entre elles relèvent du domaine public et d’autres ont été diffusées sous une licence de droits d’auteur. Ces licences permettent généralement l’utilisation libre ou la réutilisation par d’autres. Pour l’enseignement européen, cela représente une multitude de possibilités de favoriser les activités pédagogiques. En outre, il n’est pas toujours utile ou nécessaire de créer de nouvelles ressources d’enseignement ou d’apprentissage lorsque des ressources hautement qualitatives existent déjà. Cela permet aux enseignants de gagner du temps et de se concentrer sur l’aspect pédagogique de leur travail.

Les REL suivent le principe suivant: réviser, réutiliser, adapter et redistribuer. Cela permet d’adapter et d’améliorer les supports existants ou d’utiliser les documents originaux pour en produire de nouveaux. Il est également possible de faire des copies et dès lors de faciliter le partage d’informations et de ressources. C’est pourquoi le terme «ressources éducatives libres» comprend des cours complets, des supports de cours sélectionnés (fiches, etc.), des structures et des descriptions de cours, des modules complets, mais aussi des vidéos, des logiciels et des outils de test, des livres numériques, etc.

L’une des principales caractéristiques des REL est qu’elles sont disponibles gratuitement, ce qui rend l’éducation plus attrayante et plus accessible. Mais cela constitue également un défi. De nombreux enseignants utilisent des textes, des images et d’autres ressources trouvées directement sur Internet, mais certains supports présents sur Google ou sur des plateformes pédagogiques sont sujets aux droits d’auteur. En outre, les REL ne sont pas toujours de bonne qualité. C’est la raison pour laquelle nous avons créé EU-StORe: pour permettre aux enseignants de consulter les supports existants et leur donner la possibilité de faire la différence entre les REL et les ressources éducatives non libres, ainsi qu’entre les ressources de bonnes et de mauvaise qualité.

Quels sont les plus grands défis que vous ayez rencontrés au cours de votre projet et comment les avez-vous surmontés?

Nous n’avons pas rencontré beaucoup de problèmes au cours du projet, car nos partenaires étaient tous très enthousiastes et fiables. L’une des difficultés que nous avons rencontrées fut la diminution du financement de la durabilité, qui nous a surpris. La durabilité est un volet important de tous les projets et lorsque nous l’avons intégré au plan de travail du projet, ce volet a été supprimé et n’a pas reçu de soutien. Nous voulions quand même qu’EU-StORe soit durable, donc nous avons dû faire beaucoup plus de choses nous-mêmes. Malgré tout, nous avons réussi à réaliser tout ce que nous avions promis dans le projet; nous avons créé des normes, établi des présentations et développé une plateforme d’évaluation.

Il me semble que de bon nombre des personnes avec lesquelles nous avons discuté, qu’il s’agisse de personnes travaillant dans des agences nationales ou d’évaluateurs, ne connaissaient pas bien les REL. Cela a parfois été compliqué pour nous, parce que nous avions l’impression de travailler tout seuls, sans bénéficier d’une aide extérieure. Dans beaucoup de pays européens, le gouvernement ne cherche pas vraiment à encourager l’utilisation des REL dans l’enseignement ni à former les enseignants aux REL.

Quels sont les résultats mesurables de ce projet?

La plateforme tourne toujours et nous cherchons actuellement un moyen de permettre à certaines institutions d’intégrer davantage de données et d’évaluer d’autres REL.

Les principaux résultats sont:

  • Recherche sur les REL
  • Normes EU-StORe – critères de qualité
  • Base de données et inventaire des REL
  • Plateforme intégrée d’évaluation des REL sur la plateforme en ligne
  • Document d’orientation EU-StORe
  • Résultats de l’évaluation d’acceptation
  • Présentations et scénarios pour l’utilisation des REL dans l’enseignement
  • Impression du livre EU-StORe
  • Manuel en ligne EU-StORe

Nous avons présenté les critères à diverses chambres, institutions pédagogiques et ministères, ainsi qu’au Comité pédagogique du Parlement de Rhénanie-du-Nord - Westphalie.

Personnellement, que vous a apporté ce projet?

Les REL sont mon sujet de recherche de prédilection et travailler sur un projet dans ce domaine m’a beaucoup apporté. J’ai rencontré énormément de personnes passionnées par les ressources éducatives libres et j’ai pu élargir mon réseau professionnel. Pouvoir publier un livre sur les REL a été formidable et je peux désormais présenter de nouvelles informations et de nouvelles données dans mes conférences.

Consultez le site Web du projet EU-StORe

Aide linguistique