Abstract: 

Internet est un réseau social. Il relie non seulement des gens, des groupes de gens et des organisations, mais aussi des informations et des applications créées par ces derniers. Lorsque l’on cherche à exploiter les opportunités offertes par Internet pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage, on se doit donc de tout mettre en œuvre pour bien comprendre le rôle et l’impact qu’ont les réseaux sociaux. Et sans recherche ni expérience pratique, il est impossible de bien cerner toutes les possibilités offertes au monde de l’éducation par les nouvelles plates-formes et les pratiques liées aux réseaux sociaux. Le recours aux réseaux sociaux dans le domaine de l’éducation n’est évidemment pas un phénomène nouveau. Mais il se pourrait bien, néanmoins, qu’à un certain stade de notre histoire nous ayons dédaigné leur importance dans le processus d’apprentissage. Vers 387 avant Jésus-Christ, Platon fondait une nouvelle école dédiée à la recherche et à l’enseignement en philosophie et en sciences. L’Académie de Platon privilégiait une pédagogie du dialogue, des discussions complétant l’exposé doctrinal. Cette réflexion critique constante sur les croyances menait à une compréhension plus profonde des questions abordées. L’Académie de Platon était, en réalité, un réseau social permettant de mener à bien une démarche autocorrective. Différentes méthodes ont été appliquées au cours des dernières décennies dans le domaine de la recherche en éducation pour analyser et étudier les réseaux sociaux et la dynamique sociale des établissements d’enseignement. La plupart des études réalisées à ce sujet ont été menées au niveau de la classe ou à celui de l’école. Aujourd’hui, avec l’apparition de réseaux sociaux numériques et d’outils informatiques toujours plus performants, la recherche sur l’impact des réseaux sociaux sur l’apprentissage devient plus passionnante que jamais. Les possibilités offertes par le réseautage social – pour effectuer des recherches axées sur la conception, collecter des données quantitatives et qualitatives, analyser des réseaux sociaux ou élaborer des modèles informatiques – sont infinies. Que ce soit dans la pratique ou dans la recherche, le recours aux réseaux sociaux dans des contextes d’enseignement et d’apprentissage n’en est qu’à ses débuts.

<p>Internet est un réseau social. Il relie non seulement des gens, des groupes de gens et des organisations, mais aussi des informations et des applications créées par ces derniers. Lorsque l’on cherche à exploiter les opportunités offertes par Internet pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage, on se doit donc de tout mettre en œuvre pour bien comprendre le rôle et l’impact qu’ont les réseaux sociaux. Et sans recherche ni expérience pratique, il est impossible de bien cerner toutes les possibilités offertes au monde de l’éducation par les nouvelles plates-formes et les pratiques liées aux réseaux sociaux.</p><p>&nbsp;</p><p>Le recours aux réseaux sociaux dans le domaine de l’éducation n’est évidemment pas un phénomène nouveau. Mais il se pourrait bien, néanmoins, qu’à un certain stade de notre histoire nous ayons dédaigné leur importance dans le processus d’apprentissage.</p><p>&nbsp;</p><p>Vers 387 avant Jésus-Christ, Platon fondait une nouvelle école dédiée à la recherche et à l’enseignement en philosophie et en sciences. L’Académie de Platon privilégiait une pédagogie du dialogue, des discussions complétant l’exposé doctrinal. Cette réflexion critique constante sur les croyances menait à une compréhension plus profonde des questions abordées. L’Académie de Platon était, en réalité, un réseau social permettant de mener à bien une démarche autocorrective.</p><p>&nbsp;</p><p>Différentes méthodes ont été appliquées au cours des dernières décennies dans le domaine de la recherche en éducation pour analyser et étudier les réseaux sociaux et la dynamique sociale des établissements d’enseignement. La plupart des études réalisées à ce sujet ont été menées au niveau de la classe ou à celui de l’école. Aujourd’hui, avec l’apparition de réseaux sociaux numériques et d’outils informatiques toujours plus performants, la recherche sur l’impact des réseaux sociaux sur l’apprentissage devient plus passionnante que jamais. Les possibilités offertes par le réseautage social – pour effectuer des recherches axées sur la conception, collecter des données quantitatives et qualitatives, analyser des réseaux sociaux ou élaborer des modèles informatiques – sont infinies. Que ce soit dans la pratique ou dans la recherche, le recours aux réseaux sociaux dans des contextes d’enseignement et d’apprentissage n’en est qu’à ses débuts.</p><p>&nbsp;</p><p>Le présent numéro des <em>eLearning Papers</em> contient des articles sur le rôle des réseaux et des médias sociaux dans l’apprentissage des langues. Utiliser les réseaux sociaux pour l’apprentissage des langues est d’ores et déjà chose naturelle, car, après tout, parler une langue est une activité sociale. Pour apprendre une langue, il faut l’utiliser&nbsp;; il faut s’efforcer de communiquer dans cette langue. Certains articles résumés ici présentent des expériences concernant des pratiques d’apprentissage «&nbsp;informelles&nbsp;», notamment des échanges entre étudiants organisés par les étudiants eux-mêmes via les outils sociaux, ou encore l’utilisation, de façon plus élaborée, du réseautage pour apporter une aide aux étudiants qui viennent d’entrer à l’université.</p><p>&nbsp;</p><p>Ces articles démontrent clairement tout le parti que l’on peut tirer de l’apprentissage entre pairs. L’un d’entre eux, par exemple, analyse la nouvelle orientation prise par l’éducation ouverte, qui, au lieu, désormais, d’être seulement axée sur les ressources pédagogiques en libre accès, s’intéresse à la mise à profit de ces ressources à l’aide des outils mis à disposition par les médias sociaux. On peut construire des communautés de pratique très fécondes autour des ressources pédagogiques en libre accès. Ce numéro aborde également la façon dont les réseaux sociaux peuvent permettre d’établir des environnements d’apprentissage personnel particulièrement efficaces, ainsi que le besoin persistant d’activités scolaires et d’ingénierie pédagogique pour atteindre les meilleurs résultats possibles en ce domaine.</p><p>&nbsp;</p><p>Ce numéro des <em>eLearning Papers</em> sur les réseaux sociaux au service de l’apprentissage pourrait, d’une certaine façon, faire penser à un collage, puisqu’il propose des résumés d’articles portant tout à la fois sur des cas, des pratiques et des théories très actuels. Il dresse en quelque sorte un état des lieux, mais c’est une histoire à suivre...</p>


ePaper Articles: 

  • De nouvelles perspectives pour la prise en compte des réseaux sociaux et de la communication via Internet dans les programmes scolaires
  • Utiliser des outils de réseautage social innovants pour renforcer les communautés de pratique
  • Des étudiants s’initient en ligne à des pratiques d’apprentissage informelles en utilisant des outils sociaux
  • Facebook au service des étudiants de première année
  • À vos marques, prêts, partez ! L’ELT Blogathon 2011
  • Réseaux sociaux et didactique des langues : l’enseignement de l’italien deuxième langue avec Ning
Editorial Number: 
26
eLearning Authors: 
Teemu
Tapio Koskinen
Aide linguistique